Photo Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz est personne de valeurs : le sport, la foi,etc.

Abilio Diniz est catholique pratiquant, il est très attaché à Sainte Rita, la sainte des situations désespérées. L'entrepreneur se revendique comme acteur d’un "capitalisme responsable", un mouvement fondé sur le continent américain et qui prône le bien-être et la stimulation des collaborateurs dans l’entreprise. Sous sa houlette, des salles de sport sont créées dans les hypermarchés GPA et des programmes financés par le groupe encourageant son équipe à prendre part aux marathons sont déployés. C'est un fait avéré : il est intimement convaincu des bienfaits du sport. Homme pour qui les valeurs familiales sont essentielles, Abilio Diniz est le papa de 6 enfants.

Le commerce écrira son avenir dans les grandes surfaces, c'est ce que pense le père d’Abilio Diniz à la fin des années cinquante. Une dizaine d’années après l'ouverture de sa première grande surface, à la fin des années cinquante, le groupe totalisait 40 magasins et mille quatre cents collaborateurs La boutique créée par son père est la première pierre de GPA, Grupo Pão de Açúcar. C'est sur une artère fréquentée de Sao Paulo que le père d’Abilio Diniz ouvre sa première boulangerie.

Des événements difficiles qui forgent le caractère d’Abilio Diniz

Au début des années 90, en pleine crise, le Grupo Pão de Açúcar dirigé par Abilio Diniz rencontre de graves complications financières. Le groupe GPA se rapproche financièrement et commercialement du groupe tricolore Casino à la fin des années 1990. Il siège au Conseil Monétaire National dans les années 80, alors que le pays connait une situation de folle inflation. un groupuscule "d'extrême gauche" prend en otage Abilio Diniz durant de l'élection présidentielle de 1989. Libéré au bout de 7 jours, l’homme restera marqué par cette événement.

Une jeunesse brésilienne

La capitale économique du Brésil a vu naître Abilio Diniz le 28 décembre 1936. D'origine portugaise, sa famille est partie pour le Brésil en 1929 Petit, Abilio Diniz est victime de la méchanceté des gosses du quartier où il vit.

Abilio Diniz entend transformer GPA en numéro 2 mondial de la grande distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec Carrefour Brésil au tout début de notre décennie. En 2012, le groupe Casino contrôle Grupo Pão de Açúcar. Le divorce est effectif et l'entrepreneur quittera le conseil d'administration en 2013. L'union de Carrefour Brésil avec Grupo Pão de Açúcar avortera en raison du refus du PDG du groupe Casino et du désengagement de la Banque Brésilienne de Développement. En septembre 2013, l’accord conclu avec Casino permet à Abilio Diniz de mettre fin à clause de non-concurrence et de pouvoir faire des affaires dans n’importe quel secteur économique.

Les articles